Débarrassez-vous de vos derniers postes XP

no more windows xpLes résultats d’un projet visant à faciliter le travail  en équipe multi-sites confirment que l’utilisation depuis un poste Windows Seven d’un serveur de fichier Win2008 R2 ou plus est tout à fait acceptable même si ce serveur est hébergé à plusieurs milliers de kilomètres. Avec de telles performances,  pourquoi ne pas supprimer tous les serveurs de fichiers locaux pour centraliser les données sur les datacenters centraux ?

Toutes les équipes pourraient travailler sur toutes les données, et toutes les données bénéficieraient de la sécurisation des infrastructures centrales. Une belle idée, mais encore une fois nos vieux postes Windows XP nous jouent des tours.

En effet, l’écart de performance entre un poste XP et un poste Seven est plus que significatif. Exemple réel depuis un site transatlantique dont le temps de réponse avec le site centrale est de 90ms et le débit de 10Mbps :

  • Un poste Seven va mettre 10s à télécharger un document de 6Mo sur un serveur de fichier Win2012 (sans cache activé).
  • Un poste XP va lui mettre plus de 1min10s pour le même fichier sur la même infrastructure !

Cette différence est due à la version du protocole SMB qui est utilisée par Windows pour le transfert de fichier. Le protocole SMBv1 utilisé avec les postes XP ne sait pas bien monter en débit alors que le protocole SMBv2, disponible à partir du couple Win2008R2 +Windows Vista, y arrive beaucoup mieux. Au final, les quelques postes XP restants, pour qui l’utilisation d’un serveur de fichier distant n’est pas applicable,  nous empêchent de mettre en œuvre un grand projet de restructuration des serveurs de fichier Windows. Ceci est principalement lié à l’évolution du protocole SMB lui même, en version 1 beaucoup de fonction, beaucoup d’aller/retour, alors que déjà la version 2 est bien optimisée.

Nous nous retrouvons encore en 2013 à parler du déploiement de SMBv2 alors que SMBv3 est disponible depuis un an maintenant avec le couple Windows Server 2012 et Windows 8. Si attendre une version 8.1 du client a pu être judicieux, il n’y a maintenant plus de raison objective de ne pas déployer ce nouvel OS (une fois que vous l’aurez validé pour toutes vos applications…).  Les postes Windows 8.x déployés aujourd’hui seront autant de postes Seven en moins à gérer dans votre parc informatique dans trois ans, quand on vous (re)-expliquera que les postes Seven ne savent pas faire de SMBv3 ou de DirectAccess…

Et aussi

  • 5 novembre 2013 Revue de l’actualité Telecom, IT & Lean Repenser les modes de travail How can we get people more engaged, more productive, and happier at work? Is technology part of the problem – and could it also be part of the solution?  RSA Animate Les limites du télé-travail - Phil Simon Why Face-To-Face Meetings Are Overrated - Jason Fried interview by Inc Visio WebRTC, premières plateformes publiques -  LifeSize, […]
  • 2 juin 2013 Illusion #3 : le programme qui gère la fenêtre s’exécute sur mon PC Avec les deux dernières techniques de déploiement, l’utilisateur ne le sait peut-être pas mais la fenêtre ou le bureau de son PC sont mis à jour par un programme qui tourne en central sur un serveur. Remote Desktop Historiquement la solution traditionnelle consiste à se rappeler que Windows NT (sur lequel sont basés toutes les versions depuis Windows 2000) est un OS […]
  • 15 janvier 2013 Windows 8 en 2013 : si les entreprises bénéficiaient de Win7+ pour être (un peu) Lean ? Les premiers résultats commerciaux commencent à tomber et les analystes sont déçus par les ventes de Windows 8. Toutefois l’état des finances de Microsoft étant sans commune mesure avec celui de la plupart des sociétés, Setec IS ne se soucie pas pour ce fournisseur. Il ne faudrait donc pas lire cet article comme une incitation à acheter Microsoft, mais à réfléchir sur le niveau de […]