BYOD à contresens

Le vocable BYOD (Bring Your Own Device) a fait une apparition remarquée sur la scène IT à la fin de 2011. D’un seul coup, on a « découvert » que de nombreux cadres utilisaient des moyens personnels pour réaliser leur travail. Immédiatement, les machines marketing de l’IT, à commencer par le Gartner, ont essayé de se réapproprier la dynamique.

A la convention du CRIP de juin 2012, un atelier débat était évidemment consacré à ce thème. Ce qui m’a marqué n’est pas tellement le fait que toutes les entreprises étaient confrontées à cette question mais plutôt certains contresens. Dans un certain nombre de cas, dont celui d’une organisation distribuant de l’électricité, les exemples apportés au débat n’avaient plus rien à voir avec l’informatique et traduisaient tout simplement l’abandon par l’entreprise de son devoir de doter ses collaborateurs des outils pour faire leur travail. Au-delà de l’obligation légale, il est dans l’intérêt même de l’entreprise de fournir les meilleurs outils à ses salariés.

Evidemment, le problème n’est pas simple parce que ce qui est le « mieux » pour l’utilisateur final n’est pas forcément l’optimum pour l’organisation. L’entreprise doit, en particulier, prendre à sa charge et à son compte la gestion de la diversité. A titre d’exemple amusant, je me souviens d’un rendez-vous avec un DSI il y a deux ans environ. Responsable au niveau Groupe sur une vingtaine de pays, mon interlocuteur me demande de lui laisser une quinzaine de minutes. Il sort un iPhone flambant neuf, insère la carte SIM et appelle sa hotline interne pour connaître la configuration ActiveSync à paramètrer sur l’Iphone. Puis il m’explique : « le téléphone est pour un membre du COMEX. Il y a un an, j’ai validé une politique de terminaux Windows Mobile. Alors… ». Cet iPhone devait être le premier d’une longue série.

Pourtant il existe une trajectoire technologique de fond qui est assez facile à prévoir : le nombre et la diversité des terminaux vont augmenter. La loi de Moore s’exprime en effet de moins en moins sous forme d’augmentation de la puissance des machines que par la réduction physique des composants. La miniaturisation conduit à des terminaux mobiles mais aussi à des terminaux moins chers tous formats confondus, d’où l’émergence des tablettes. La marque symbolique des 200€ TTC a été franchie cette année par la Kindle Fire et la Nexus 7 en entrée de gamme. A ce niveau de prix, il est possible d’en déployer pour des usages dédiés. Avez-vous déjà vu un système de réservation de salles de réunions avec des écrans intelligents à l’extérieur ? Qu’est-ce qu’un Polycon Touch Control si ce n’est une tablette Androïd (v2.2 Froyo) avec une application spécifique ? Les terminaux Point of Sale, les distributeurs intelligents de boissons, etc, etc.

Nous sommes au début d’une période de divergence.Si vous avez n PC sous Windows, raccordés à vos réseaux, il y en aura le double et probablement le triple sous 5 ans. Ils tourneront sous Windows mais aussi sous tout un ensemble de variantes de Linux / Unix / Mac OS et quelques OS embarqués comme VxWorks. Thomas Watson Jr n’imaginait pas l’informatique en dehors des mainframes, à la rigueur les mini-computers. Dans les années 1980-1990, la génération précédente à celle qui arrive dans la force de l’âge pour le marché du travail avait importé les premiers PC au sein des entreprises. Par la suite uniquement, les organisations avaient appris à s’approprier et à gérer les PC, après une phase de consolidation. Il va falloir apprendre à organiser cette nouvelle transition, mettre en place de nouvelles manières d’embrasser la diversité, pour la plus grande efficacité des salariés. Cela ne veut pas dire oui à toutes les demandes mais certainement pas se décharger en disant « Bring Your Own Device ».

CRIP 2012

SETEC IS sera présent à la Convention CRiP 2012 qui se déroulera les 12 & 13 Juin 2012 à l’espace Grande Arche (Paris- La Défense)

La Convention met l’accent cette année sur l’IT Transformation au service de l’Innovation et l’Efficacité.

Deux jours, deux conférences plénières, plus de 80 sessions “retours d’expérience” organisées en thématiques pour aborder les sujets opérationnels et les enjeux concrets des Responsables Infrastructure et Production.
La Convention CRiP 2012 devient encore plus pratique et utile en abordant deux thèmes d’actualité : l’IT Transformation, étroitement liée à l’avènement du Cloud Computing, et la profonde mutation du poste de travail qui change à la fois de format, de technologies et de nature.

Venez prendre le pouls de votre Métier, venez recueillir le meilleur des évolutions du domaine des Infrastructures et de la Production IT, venez dialoguer avec vos pairs, gagnez du temps pour la réalisation de vos futurs projets… Venez échanger avec nous au stand 82 (proximité de l’espace VIP).