Recomposition du paysage du Wi-Fi

Le sourcing faisant totalement partie de notre métier de conseil indépendant, nous observons les acteurs du marché qui se distinguent par une approche originale, même lorsqu’ils ne sont pas encore très présents en France.

Apparemment nous ne sommes pas les seuls.

Meraki: We’re joining Cisco!

Le Wi-Fi est un domaine en mutation en raison des exigences du BYOD. Si Cisco a saisi le premier les expertises de Meraki sur les contrôleurs externalisés et la gestion des « invités », qui reprendra le flambeau de challenger ou s’appropriera les technologies de Aerohive, de Ruckus…?

Stop FUD

ecran de fumeePour les plus jeunes (cf. article de Wikipedia ), l’acronyme FUD a été remis à la mode dans les années 1990 pour décrire les pratiques anti-concurrentielles de Microsoft, en particulier vis à vis de projets Open Source. Littéralement « Fear, Uncertainty and Doubt », le FUD est une politique de nuage de fumée et de désinformation qui a pour but de bloquer le processus décisionnel des clients finaux, généralement le temps que le fournisseur leader sorte une nouvelle version qui apporte une réponse à une solution challenger.

Personnellement, je n’en avais plus été témoin de façon flagrante depuis l’an 2000. Jusqu’à ce mois de juillet. Réalisant un appel d’offres pour un système de téléprésence (pas celui là, un autre), nous venions de retenir un équipementier. Celui-ci n’était pas le plus gros qui existe sur la place mais personne ne contesterait qu’il fait partie du podium du domaine. Mécontent le leader autoproclamé a réssucité la bonne vieille tactique FUD, auprès des oreilles qu’il pensait les plus susceptibles d’y être sensibles : les équipes américaines de l’entreprise, qui s’interrogent toujours beaucoup sur les choix technologiques du « siège, en France ».

Comme je sais que des commerciaux de cet équipementier visitent de temps en temps ce site, mon message est dans le titre : Stop FUD. Dans cette affaire, vous ne perdez que votre crédibilité.

 

Vendors Lie Surprise, Surprise

Facing Wi-Fi Reality: Vendors Lie Surprise, Surprise – The Ruckus Room

In the age-old battle for one ups-man-ship, vendors continue to mislead potential buyers with theoretical speeds that look good on boxes and data sheets but are never experienced by expectant customers.

Ce n’est pas nous qui le disons mais un équipementier. Il s’en suit une discussion technique sur les multiples raisons qui feront que les utilisateurs ne verront pas les 450 Mb/s annoncés avec 802.11ac sur leurs connexions WiFi.

Nous ajouterons à cet article qu’il ne faut pas non plus sous-estimer la deuxième source d’écart entre les performances théoriques et la réalité : une technologie moyenne parfaitement mise en oeuvre est parfois supérieure à une technologie au potentiel supérieur mais mal implémentée.

C’est la raison pour laquelle Setec IS attribue tant d’importance aux partages et retours d’expériences.

 

 

Application-based charging for mobile data?

De nos missions de conseil en achats télécoms, nous savons combien les prix de communications sont en évolution actuellement. La lueur d’espoir pour les opérateurs repose sur une migration en masse vers les smartphones. Par contre, cela ouvre la question de comment tarifer et contrôler l’usage de ces nouveaux abonnements data.

Certaines stratégies ont du plomb dans l’aile en tout cas.

Another reason why application-based charging for mobile data won’t work.

Cette note rappelle la complexité de la facturation des télécoms.

Un espoir de pouvoir réellement faire des Communications Unifiées avec Citrix ?

Pour avoir essayé de suppléer de façon malheureusement imparfaite à l’absence de marquage des flux IP par Citrix lui-même via les reconnaissances NBAR des routeurs Cisco, on ne peut que féliciter Citrix de s’eveiller aux problèmes de la qualité de service avec des flux multimedia. Il est plus que temps pour accompagner les transformations ToIP de la Distribution…

Enhanced QoS via Multi-Stream ICA

Comme d’habitude, à voir à l’œuvre avant de statuer.

Salesforce se positionne sur les Communications Unifiées

En tant qu’observateur du SaaS et des Communications Unifiées, nous ne pouvons que noter l’acquisition de DimDim, nouvel entrant sur un marché dominé actuellement par WebEx, GotoMeeting et NetViewer (l‘acteur allemand lui-même acheté récemment par Citrix, maison mère de GotoMeeting).

Après Chatter, Salesforce semble donc vouloir se positionner sur les outils de collaboration. Un choix stratégique qui va le faire entrer en collision avec Google, mais il est vrai que leurs plateformes de développement Force.com et Google App Engine sont déjà concurrentes.

Après la fermeture des services, on peut donc parier sur une nouvelle poussée d’innovations.