Modes contractuels d’intervention

Selon les besoins de ses clients, les pratiques de chaque type de missions, Setec IS propose trois principaux cadres contractuels.

Forfait

C’est le mode vers lequel il faut tendre car il démontre la professionnalisation des projets Telecom & IT. Setec IS le pratique dès que ses retours d’expérience permettent de considérer un type de prestations comme matures et/ou que l’environnement client est maîtrisé.

+ client :

  • Budget bien défini
  • Résultats attendus clairement explicités

objections : moins de flexibilité car il faut être capable de définir précisément les jalons, hypothèses et contraintes. (par exemple, même lorsque une phase 2 de mise en œuvre a été forfaitisée initialement, il est parfois nécessaire de réviser ce périmètre en fonction de la phase 1 d’exploration) ; en pratique, les contrats forfaitaires conduisent à plus de découpage.

Assistance technique

Dans un certain nombre de contextes (secteur bancaire notamment), ce mode d’intervention est « de rigueur ». Setec s’adapte aux besoins et attentes de ses clients en apportant sa valeur ajoutée collective et la stabilité de ses intervenants.

+ client :

  • Facilité pour démarrer une mission (fiche de compétence, entretiens avec les ingénieurs)
  • Proximité physique de l’intervenant
  • Flexibilité pour allonger une mission pour bien finir les petits « à côté » que les utilisateurs réclament et qui font parfois la différence dans la qualité perçue

objections : La coordination entre les intervenants en régie (qui ne sont pas tous de la même société) est à la charge de l’organisation cliente, en plus du poste de travail (Setec fournit toujours PC et tous ses moyens techniques.). De plus, comme on a défini les compétences nécessaires mais pas les attendus précis des missions, elles ont tendance à s’allonger et à trouver des justifications a posteriori. C’est aussi un montage inaccessible pour des profils architectes / experts dont les prix de journée justifient rarement de payer +1000€/j * 200 j /an. Par ailleurs, à force d’être immerger dans l’entreprise client, l’ingénieur perd son œil externe et sa capacité à apporter des nouvelles façons de faire.

Work Package

Solution hybride des deux précédentes, le work package définit un périmètre et un volume de jours multi-intervenant sur une durée.

+ client :

  • Disposer à temps partiel d’experts chevronnés car le WP fait référence à un TJM qui moyenne les taux journaliers individuels
  • Mais aussi à temps plein ou quasi plein d’ingénieurs sur site pour la réactivité, les transferts de connaissances « à la machine à café »

objections : pratique commerciale peu établie dans l’IT (alors qu’il se développe dans l’ingénierie industrielle à laquelle nous avons « emprunté » le vocable)

Options et cas particuliers

Success Fees

Rémunérations aux résultats ou lorsqu’un objectif fixé préalablement d’un commun accord est atteint.

+ client :

  • Réduction des prix unitaires de la prestation de base
  • Assurance que son prestataire est incité à atteindre les objectifs fixés

objections : nécessité de bien définir les attendus de la mission, de façon non équivoque (base pour évaluer les économies, date de début pour le respect d’un planning)

Retainer

Pour des missions d’expertises ponctuelles mais récurrentes sur une année, Setec IS emprunte dans ses offres Expert as a Service le concept de Retainer utilisé par les sociétés d’avocats. C’est une sorte de compte prépayé pour 10 à 30jours d’intervention, décomptées ensuite à la demi-journée selon tarifs convenus d’avance, à chaque fois que le client y fait appel.

+ client :

  • Un seul contrat et facture pour de un lot d’interventions ponctuelles
  • Flexibilité pour accéder à toutes les expertises de Setec (y compris connexes comme Setec Bâtiment pour la conception / rénovation d’une salle informatique / Datacenter, etc.)

objections : paiement d’avance ou minimum de facturation