Smart City Cap Tamarin (Trimetys)

Le Projet


Cap Tamarin, premier projet de Smart City (Eco-quartier) à Maurice, est un projet urbain innovant et ambitieux, qui verra le jour à Tamarin, dans l’ouest de l’Île.
En octobre 2016, porté par le groupe Trimetys (groupe familial local spécialisé dans l’agroalimentaire, l’immobilier, le tourisme, les loisirs et l’éducation), Cap Tamarin a obtenu son Certificat de labellisation « Smart City » devenant ainsi le premier projet labélisé Smart City de Maurice.
Situé sur la commune de Tamarin, dans l’ouest de l’Île, ce projet est prévu sur une surface totale d’environ 40 hectares, se donne pour objectif de répondre aux enjeux de croissance durable de l’Île. Se basant sur une philosophie de « Work, Live, Play », le projet est élaboré en prenant en compte les aspects environnementaux, sociaux et économiques du territoire afin de proposer un lieu de « vivre ensemble ».

Le numérique pour tous (Les Francs-Bourgeois La-Salle)

Le Projet


En 2015, l’établissement scolaire des Francs-Bourgeois La-Salle a entamé une réflexion autour du développement du numérique éducatif. Ce projet, dénommé « le numérique pour tous aux Francs-Bourgeois », comporte deux axes de travail principaux : mise à disposition d’Equipements Individuels Mobiles (EIM) et mise en œuvre d’un Espace Numérique de Travail (ENT) couplé à des Ressources Numériques Educatives (RNE) pour les enseignants et leurs élèves. Les premières études ENT/RNE/EIM ont été effectuées pendant l’année scolaire 2016/2017. Cette année scolaire a aussi permis de mettre en place une infrastructure WiFi généralisée dans l’établissement, socle technique indispensable pour de futurs usages, notamment de tablettes. L’établissement souhaite désormais profiter de l’année scolaire 2017 / 2018 pour déployer un ENT répondant aux besoins de sa communauté éducative et pour débuter une phase d’expérimentations d’EIM, typiquement des tablettes.

Renouvellement du contrat WAN international (Roquette)

Le Projet


 

ROQUETTE est un groupe industriel faisant partie des 5 leaders mondiaux dans la transformation de céréales et la fabrication d’amidon.

ROQUETTE souhaitait faire évoluer son réseau de données, basé sur une solution de WAN MPLS :

  • Recherche d’offre d’accès Internet par un ISP global
  • Opportunité à passer à une solution de WAN hybride, voire de SD-WAN
  • Augmentation des débits et du niveau de disponibilité
  • Opportunité d’utilisation de services d’accès Cloud

Par ailleurs, Roquette souhaitait externaliser l’hébergement de ses datacenters, historiquement localisés dans des sites de production industriels, afin de réduire le risque sur la production informatique.

Renouvellement du contrat WAN international (ST Microelectronics)

Le Projet


 

ST Microelectronics, groupe industriel mondial de la micro-électronique, est présent dans 40 pays avec 130 implantations.
ST Microelectronics souhaitait faire évoluer son réseau WAN pour faire fasse à un accroissement de ses besoins de fiabilité et de performances, tout en réduisant les couts et en contrôlant mieux son trafic.

Les appels d’offre, menés en 2011 et 2015, ont conduit à de profonds changements et une migration sur l’ensemble des sites :

  • Sécurisation, utilisation de technologies plus récentes, mise en place d’un partage de charge dynamique ou en « off-load », migration vers SIP pour les services VoIP.
  • Contrat orienté « services », avec des engagements forts du prestataire (disponibilité, performances, gestion des changements).
  • Gains financiers de 30% (2011) et 30% (2015), avec forte augmentation de la bande passante

Migration d’un centre d’appel bancaire (Société Générale)

Le Projet


La Société Générale dispose d’un centre d’appel bancaires pour les entités « Siège » basé sur une infrastructure CCD Alcatel.
Le projet consiste à migrer l’ensemble des numéros d’appels, messages vocaux, SVI, scripts de routage et agents sur un cluster Cisco UCCX, dans un délai relativement court (10 mois)

Evolution de l’infrastructure téléphonique d’un réseau d’agences (Société Générale)

Le Projet


La Société Générale a doté son réseau d’agences bancaires d’une infrastructure ToIP ALCATEL OXE centralisée (18 clusters, 18 trunk SIP, transport de la voix sur le WAN) offrant des fonctionnalités évoluées : routage intelligent des appels, enregistrement de certaines communications, statistiques de prise d’appels, messagerie vocale, gateway locale pour les fax, etc.
Le projet consiste à faire évoluer cette infrastructure pour s’adapter aux évolutions technologiques et aux demandes des agences.

Stratégie de renouvellement des solutions LAN campus (Air France KLM)

Le Projet


Air France KLM a identifié le besoin de renouveler son parc de commutateurs campus LAN (obsolescence) sur le périmètre France et international.

Les questions que se posent Air France KLM, et auxquelles doit répondre l’Etape 1 sont multiples :

  • Quel est le TCO actuel du LAN et de son exploitation ?
  • Est-il possible de baisser le TCO ?
    • Mise en concurrence / changement de constructeur ?
    • Optimisations d’architecture, opportunité des solutions PON, emploi du WiFi en remplacement du LAN filaire ?
    • Externalisation de l’exploitation ?
  • Quels retours d’expérience, quelle vision marché sur les domaines techniques LAN et WiFi ?
  • Quelle stratégie d’évolution des solutions LAN Campus ?
  • Quelle stratégie de consultation ?

 

Evolution des infrastructures informatiques (REEL)

Le Projet


REEL est un groupe de plus de 1800 salariés qui conçoit, fabrique, installe et maintient des équipements complexes de levage et de manutention. Avec une croissance régulière depuis 15 ans REEL a acquis l’envergure d’un groupe international qui est présent sur 4 continents.
Afin que son système d’information puisse non pas suivre mais favoriser cette forte croissance un projet global de refonte du SI a été lancé début 2012. Il visait notamment à sécuriser et homogénéiser les services et infrastructures du groupe.
En 2012, REEL a sollicité l’assistance de setec pour mener ce projet structurant avec les équipes internes. Depuis maintenant 5 ans, setec accompagne régulièrement le groupe REEL dans les pré-études, pilotage des appels d’offres et suivi de déploiement pour des projets d’évolution d’infrastructures IT, en apportant l’expertise, l’expérience et le pragmatisme d’une équipe pluridisciplinaire, tout en assurant un transfert de compétences apprécié par les équipes infrastructures. L’organisation des équipes setec apporte la réactivité et l’efficacité recherchées.

Conception d’un réseau de services unifiés (SMTC – TISSEO)

Le Projet


En 2005, SMTC-TISSEO avait choisi de mettre en place, avec l’assistance de setec, un projet de Réseau de Services Unifiés (RdSU) qui visait à déployer une infrastructure de réseaux informatiques et télécoms permettant de répondre aux nouveaux besoins de l’exploitation du réseau Bus et Métro urbain, tout en facilitant le déploiement de nouveaux services aux usagers, à l’exploitant, et aux organismes responsables des transports en commun. Le déploiement d’un tel réseau mutualisé il y 10 ans était une approche novatrice, en comparaison au déploiement de réseaux dédiés à chaque système qui ne pouvaient atteindre ce niveau de service à des coûts supportables.

Depuis, le RdSU constitue l’infrastructure de télécommunications de nombreux services aux voyageurs et à l’exploitant, dont :

  • La billettique (Distributeurs Automatiques de Titres, paiement Cartes Bancaires)
  • Le contrôle et la surveillance des Parc Relais (Vidéosurveillance, interphonie, contrôle des équipements)
  • L’informatique exploitant
  • La téléphonie exploitant et métro
  • La vidéosurveillance, le contrôle d’accès,
  • L’information voyageurs,

En 2017, SMTC-TISSEO lance un grand plan de modernisation de l’infrastructure RdSU, et a de nouveau fait confiance à setec pour l’accompagner à mener ce projet.

Service ENT eLycée des lycées rhônalpins (Région Rhône-Alpes)

Le Projet


Mettre à  disposition un Environnement Numérique de Travail pour les lycées de la région Rhône-Alpes pour offrir aux enseignants, élèves, parents d’élèves, et d’une façon générale à  tous les acteurs liés à la communauté éducative, des outils de travail collaboratifs et des services pédagogiques.
Ce projet a été lancé en 2008. Une première version du service a été réalisée jusqu’en 2012. Une deuxième version, offerte par un autre fournisseur, est opérationnelle depuis juillet 2014.