Contexte et Enjeux


La transition numérique est à l’œuvre également dans le domaine de l’éducation

Comme tout domaine d’activité humaine, l’éducation connaît depuis déjà près d’une décennie les bouleversements induits par la transition numérique.
L’informatisation (on dit maintenant la numérisation) des activités poursuit un cheminement relativement usuel : informatisation des processus de gestion basiques dans un premier temps puis des processus métiers spécifiques progressivement ensuite.
Ainsi, après celle des processus de gestion des établissements scolaires, en particulier tout ce qui touche

  • A la vie scolaire et au fonctionnement d’ensemble de l’établissement (gestion comptable, production et gestion des emplois du temps, gestion des notes et des absences)
  • A la bureautique personnelle (traitements de texte, outils de présentation, tableurs)

La transition porte désormais sur ceux relatifs aux activités pédagogiques :

  • Numérisation des supports (apparition de supports multimédia, de manuels numériques à la richesse et à l’interactivité croissantes),
  • Développement des outils de gestion électronique de documents, de communication et de travail collaboratifs (messagerie, blogs, forums, wikia), de support des activités d’enseignement proprement dites (LMS ou Learning Management Systems dont le plus connu est Moodle, outils de création/édition, gestion et publication de cours massifs en lignes, les désormais fameux MOOCs),
  • Développement d’autres outils à l’articulation entre la vie scolaire et les activités pédagogiques comme le cahier de textes.

Parallèlement le développement de l’Internet et des technologies web et du cloud a fait voler en éclats en grande partie le périmètre de l’établissement scolaire individuel : on parle désormais de communautés éducatives rassemblant les différents profils utilisateurs usuels (élèves et parents ou responsables, enseignants) élargie à toute une population d’établissements d’un territoire donné (Département, Région) mis en réseau. Certaines mutualisations et centralisations deviennent ainsi possibles et offrent de nouvelles perspectives en matière d’économies d’échelle pour les maîtrises d’ouvrage, essentiellement les collectivités et ce de manière croissante avec le processus de déconcentration de l’Etat et le transfert de nombreuses responsabilités aux collectivités, en particulier dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République de Juillet 2013 qui réaffirme la volonté de faire entrer l’Ecole dans l’ère numérique.
En termes d’usages, il est désormais possible de travailler non seulement au sein de l’établissement mais aussi n’importe où ailleurs, pourvu que le réseau et la bande passante adéquate soient là.

C’est dans ce cadre également que, progressivement, des dispositifs de type portails web fédèrent et sécurisent l’accès aux différentes ressources ou services évoqués ci-dessus, en s’inscrivant dans le cadre légal de la loi Informatique et Libertés :

  • Espaces numériques de travail ou ENT ou dispositifs assimilés
  • Gestionnaire d’accès aux ressources ou GAR
  • Téléservices offerts par le Ministère de l’Education Nationale ou celui de l’Enseignement Agricole
12,8millions d'élèves et apprentis
855 000 enseignants
52 000écoles primaires
11 400établissements secondaires

Transition numérique pour l'éducation par setec is : Pilotage par les usages et agilité


Depuis 1999, setec is assiste des maitrises d’ouvrage essentiellement publiques (Collectivités, particulièrement de grandes Régions – PACA, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts de France, ex-Alsace – et des Départements) mais aussi privés (Les Francs-Bourgeois – La Salle à Paris) pour l’étude, la spécification, la réalisation, la mise en œuvre et la maintenance de tout le spectre des moyens numériques innovants pour l’éducation : dispositifs terminaux (tableaux interactifs, tablettes), ressources (contenus multimédia granulaire, vidéos, manuels numériques), moyens d’échange (réseaux LAN, WAN, accès WiFi) et services web en ligne. setec is les aide en particulier à mettre en œuvre des ENT, ou Espaces Numériques de Travail, portails web d’accès contrôlé/sécurisé chacun dédié à une communauté éducative d’utilisateurs (élèves et parents, enseignants) des établissements scolaires d’une Collectivité. Les Collectivités déploient ces ENT progressivement dans toute la France depuis 2003.
Dans ses missions participant de la transition numérique du domaine éducatif, setec is se distingue par une démarche partant des usages et privilégiant l’innovation, lorsque pertinente, dans la définition des solutions ainsi que l’agilité dans leur réalisation, de la définition et des spécifications jusqu’aux recettes. setec is assure également des missions de conduite du changement : sensibilisation, communication, information mais aussi formation.
Ainsi, pour les services web offerts par la Région PACA aux lycées, le catalogue de ressources numériques éducatives CORRELYCE et l’Espace Numérique Educatif ATRIUM, les fonctionnalités sont développées en mode agile (méthode SCRUM) à partir de besoins formulés par les utilisateurs, véritables « possesseurs » au final du produit réalisé, testées par setec is, le tout au rythme de « sprints » de développement logiciels de 3 semaines et de mise en production de versions majeures tous les 2 à 3 mois.

Le succès est au rendez-vous : ainsi, après un démarrage des développements début 2015, ATRIUM est accessible aux 180 lycées publics de PACA et a connu depuis la rentrée de septembre 2016 près de 13 millions de visites par près de 175 000 utilisateurs, avec plus de 37 millions de pages vues. L’extension à d’autres communautés, facilitée par l’emploi de logiciels libres, est d’ores et déjà  prévue.